Hillary Clinton, une FEMME dans l’arène des présidentielles US

MB

Le 8 novembre 2016, Barack Obama, le premier président noir américain, cèdera son siège au 45eme président des Etats-Unis.

Le président sera-t-il finalement unE PrésidentE ?

En novembre 2015, à un an des élections présidentielles, Slate.fr nous expliquait pourquoi Hillary Clinton serait élue Présidente des Etats-Unis d’Amérique. Notamment parce qu’elle est une femme.

Un sondage de Gallup, publié en juin 2015, indiquait en effet que plus de neuf Américains sur dix se disent prêts à voter pour une femme à la prochaine présidentielle.

Présage ?

Quels pronostics à 9 mois des élections, alors que la campagne des primaires bat son plein ? L’ancienne First Lady sera-t-elle la première Présidente des Etats-Unis ? Et comment une femme candidate traverse-t-elle cette période de campagne où tous les coups sont permis, bons et mauvais ?

Lire la suite

Publicités

2016 : prendre part au changement

BA WTL 2016

A chaque blog son billet consacré aux vœux annuels.

J’ai choisi de dédier mon premier billet 2016 à l’ambition, à la grandeur des projets, à la volonté qui dépasse la raison, celle qui fait que les choses peuvent évoluer, à la faveur d’une audace.

La question que je me pose avec vous aujourd’hui, c’est comment en 2016, changer le monde et pour ce qui nous intéresse ici, contribuer à faire évoluer la condition des femmes dans notre société ?

Car le nouvel an ne se résume pas à tenter de s’améliorer soi-même. Il doit aussi être annonciateur d’un changement du monde dans lequel nous vivons (nous voulons vivre). Et à ce changement, qui reste à écrire, nous pouvons tous et toutes y prendre part (rappelez vous, le colibris et son incroyable pouvoir !).

Lire la suite

Petit guide pour parler non sexiste dans les services publics

Le sexisme se trouve parfois là où on ne le distingue pas clairement. Dans les choses ordinaires. Dans l’usage de la langue française par exemple.

L’Institut national de la langue française avait justement référencé, dès 1999, quelque 2000 titres, grades, fonctions et métiers en précisant leur terme masculin et féminin.

Et pourtant, qui en connaît vraiment l’existence, même dans les rangs des élus, fonctionnaires, personnels des entreprises publiques?

Guide HCEfhC’est pourquoi le HCEfh a publié le 05 novembre 2015, un guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe dans les colloques, campagnes d’affichage ou spots radios.

Au travers de dix recommandations pédagogiques, ce guide cible la communication de toutes les entités publiques, en interne comme en externe, mais pourra aussi servir d’outil à toute personne soucieuse de communiquer sans discrimination.

 

Et si les mots contribuaient aussi à agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes ?

Si l’égalité entre les femmes et les hommes est aujourd’hui promue à tous les niveaux, conformément aux engagements internationaux et européens de la France, il n’en reste pas moins qu’en 2015, la communication publique véhicule encore des stéréotypes de sexe, relève le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh).

Lire la suite

Egalité professionnelle en Europe : peut mieux faire !

roof of moden buildings

Selon un rapport mené par le Programme EVE associé au cabinet Donzel, issu de données répertoriées à l’échelle mondiale, les femmes gagnent moins que les hommes et n’accèdent encore que trop rarement aux postes à responsabilité.

 Il y a quelques jours de cela, Zaha Hadid, première femme à recevoir la médaille d’or de l’Institut royal des architectes britanniques, en plus de 150 ans, brisait symboliquement le plafond de verre.

Un symbole mais qu’en est-il dans les entreprises à travers le monde ? Ce plafond de verre est-il toujours  présent dans nos sociétés en 2015 ?

Rapport Programme EVE/Cabinet Donzel sur l’égalité professionnelle F/H

Le tout dernier rapport du Programme EVE dresse l’état des lieux de l’égalité professionnelle à l’échelle mondiale. Les auteurs ont compilé plus de 350 données quantitatives sur le sujet.

Les chiffres le confirment. Le plafond de verre est un phénomène persistant, malgré les avancées constatées ça et là.

Les salaires des femmes sont en moyenne 18% moins élevés que celui des hommes. La conséquence d’une inégalité de traitement ? Pas seulement. A ce constat, s’ajoute le fait que les femmes peinent aussi à accéder aux postes à responsabilité. D’après le rapport, seulement 13% siègeraient aux conseils d’administration et 9% auraient le statut de PDG.

Lire la suite

Bic enflamme la toile avec une publicité jugée sexiste

_84848039_84848038

Ca se passe en Afrique du Sud et nous sommes en août 2015, c’est la journée nationale des femmes. Bic lance sur ses réseaux sociaux une publicité destinée à promouvoir une gamme de stylos auprès des femmes actives. Jusqu’ici, tout va bien, la marque fait usage de la publicité dans un but commercial.

Oui mais voilà, le message posté à côté de la photographie d’une jeune femme à l’allure de cadre d’entreprise et du mot-clef #BonneJournéedesfemmes est quelque peu déroutant… “Sois féminine, agis comme une dame, pense comme un homme et travaille comme un patron”. Comprenez, soyez belles comme des femmes et performantes comme des hommes…

Lire la suite

Projet de loi de François Rebsamen sur le dialogue social ou quand le gouvernement oublie les femmes…

route femme

L’association Osez le féminisme s’insurge sur son site contre le projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi porté par le Ministre du Travail François Rebsamen qui « prévoit de déconstruire, entres autres, les outils fondamentaux de l’égalité professionnelle entre femmes et hommes ». L’association ajoute « Les inégalités professionnelles et salariales entre femmes et hommes sont pourtant toujours d’actualité : les femmes gagnent encore 27% de moins que les hommes, leurs carrières sont freinées par la maternité, elles occupent 80% des emplois à temps partiel et restent minoritaires dans les emplois cadres malgré un niveau moyen de formation supérieur aux hommes. Les inégalités professionnelles sont l’expression de la domination masculine; elles constituent une violence économique qui rend les femmes plus dépendantes et plus vulnérables ».

Entre cynisme et incohérence 

Ce rapport qui fut instauré dès la première loi sur l’égalité professionnelle de 1983 d’Yvette Roudy est obligatoire depuis la loi de 2001 et a été renforcé par la loi du 4 août 2014 qui durcit les sanctions à l’égard des entreprises qui ne la respecteraient pas. En revenant sur cette disposition, le gouvernement actuel, en totale incohérence, est le premier à faire marche arrière en matière d’égalité professionnelle.

On comprend mal, quand on sait en effet que les femmes représentent plus de 50% de la population française, qu’il faille remettre en cause des outils qui ont été instaurés parce que encore aujourd’hui, les clés du pouvoir sont détenues par des hommes.

Pour résumer, le projet de loi prévoit de supprimer les outils indispensable à la mesure des écarts entre les femmes et les hommes en entreprise et servant de base à la négociation collective en matière d’égalité professionnelle : le « Rapport de Situation Comparée » sur la situation des femmes et des hommes d’entreprise et la négociation dédiée.

Comment comprendre un gouvernement qui jusqu’ici a tant fait progresser le dialogue autour de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (c.f. loi-cadre plutôt ambitieuse de 2014) ? Après 43 ans de progrès législatifs en matière d’égalité femmes-hommes, ce même gouvernement s’apprête à revenir en arrière… sous couvert de simplification des obligations…Simplifions et oublions les femmes… Incompréhensible et cynique…

Lire la suite

35 propositions contre le sexisme au travail

RapportLe Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP) vient de remettre à Marisol Touraine un rapport et 35 recommandations pour lutter contre le sexisme dans le monde de l’entreprise.

Celui-ci énumère un ensemble de propositions, notamment en ce qui concnerne la communication et la formation, sur la manière dont il convient de rendre visible et combattre ce phénomène qui, il faut l’avouer, n’est pas facile à identifier ou à dénoncer.

« Faire reculer la loi du silence »

« Ma cocotte », « ma puce », « hystérique »… Sous couvert d’humour, ou d’interpellations familières, les propos et actes sexistes vont bon train dans le monde du travail. C’est ce que révélait l’an dernier une vaste enquête réalisée pour le CSEP. 

Parmi les 15.000 salariés interrogés au sein de neuf grandes entreprises, 80% des femmes et 56% des hommes considéraient qu’elles étaient « régulièrement confrontées à des attitudes ou des décisions sexistes » au travail. Cela entraînant des répercussions directes sur leur performance : 93% d’entre elles jugeaient que ces attitudes pouvaient amoindrir leur sentiment « d’efficacité personnelle ».

Dans son rapport, le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle fait état de la difficulté qu’ont aujourd’hui les femmes et les hommes à identifier ou à dénoncer le sexisme, « soit parce que les stéréotypes sont à ce point intériorisés que le sexisme du quotidien devient invisible, soit que le coût engendré par la dénonciation du sexisme est jugé disproportionné»

.

Lire la suite