Réseau professionnel féminin : lancez-vous

81b6b10c096bc8c914e8affe2bccf321

Pour ma part, la véritable rentrée, le mois où tout repart, c’est résolument septembre. Janvier arrive loin derrière, très très loin, avec un entrain moins palpable.

Car c’est bien en septembre, après un break plus ou moins long selon chaque situation personnelle, que l’on sent une effervescence stimulante.

C’est souvent en septembre qu’on prend ses vraies bonnes résolutions, c’est aussi en septembre que les rythmes changent, évoluent, au gré d’une nomination, d’une nouvelle orientation de carrière, de la scolarisation des enfants ou tout simplement parce qu’on se dit qu’il faut repartir sur de bonnes bases.

Pour cette véritable grande rentrée annuelle, j’ai donc choisi de vous parler de l’intérêt de se rapprocher d’un réseau. En effet, force est de constater qu’encore beaucoup de femmes entrepreneuses ou leaders se sentent isolée et n’ont pas toujours accès aux mentors, si utiles dans un projet d‘évolution de carrière ou d’entreprise.

Peu de femmes y ont recours. Peut-être parce qu’elles n’ont pas suffisamment conscience de l’intérêt du réseautage ?

Et pourtant, les faits sont là.

Une créatrice accompagnée augmente ses chances de succès de 50 %. Et une femme manageuse qui sait bien s’entourer saura d’autant plus faire évoluer sa carrière et réussir dans les missions qui lui sont confiées.

Comment faire pour rejoindre un réseau ?

Si vous ne savez pas par où commencer, je vous conseille de visiter le site http://www.reseaux-au-feminin.com qui a publié un guide recensant 400 réseaux au féminin, de quoi trouver ici votre bonheur, en fonction de vos besoins et de votre localisation.

« Il y a aujourd’hui tellement de réseaux professionnels de femmes que chacune peut trouver le sien ! » souligne Emmanuelle Gagliardi, codirectrice de l’agence Connecting Women, et auteure du guide sur les réseaux féminins.

Les premiers réseaux de ce type sont apparus dans les secteurs où les femmes étaient peu représentées – industries, métiers techniques –, à l’initiative le plus souvent de quadras ou de quinquas confrontées au « plafond de verre », cette limite invisible qui dans les entreprises empêche les femmes de monter dans la hiérarchie. 
Fait nouveau, les réseaux récemment créés le sont par des trentenaires, autrement dit par des femmes qui n’ont pas encore été confrontées à ce fameux plafond. Pour Emmanuelle Gagliardi, c’est le signe d’une prise de conscience plus rapide chez les jeunes femmes d’aujourd’hui de la nécessité de se prendre en main pour se faire une place dans l’entreprise, à hauteur de leurs ambitions (source l’Etudiant).

De manière plus générale, il y a quelques bonnes questions à se poser et de grandes étapes à respecter pour mettre à profit son implication dans un réseau. Tout d’abord, il est essentiel de définir précisément ses attentes par rapport au réseau que l’on souhaite intégrer. : échanger, s’entraider, débattre, se rendre visible, promouvoir la parité, faire des affaires… Une fois vos objectifs fixés, identifiez les réseaux qui vous correspondent en fonction des missions, des valeurs, des membres, de la situation géographique. Avant de vous inscrire définitivement, il vous sera souvent proposé de participer à une ou deux réunions. Faites l’essai dans un ou plusieurs réseaux, c’est à ce moment-là que vous saurez si vous avez vraiment fait le bon choix. Profitez-en pour échanger avec les membres et vérifier que leurs retour d’ expérience dans ce réseau correspond bien à ce qu’on vous a décrit. Enfin, pour que cette démarche de réseautage vous soit vraiment profitable, investissez-vous. Mieux vaut se consacrer dans un seul réseau, bien adapté à vos besoins, que de démultiplier les adhésions.

Pourquoi rejoindre un réseau féminin ?

Manque de reconnaissance de leur capacité de management, accès plus limité au financement, difficultés pour concilier vie de famille et projet professionnel… Pour gérer carrière, les créatrices d’entreprises et femmes managers doivent bien souvent déployer davantage d’énergie que leurs homologues masculins. En s’associant et en s’impliquant dans un réseau, elles trouveront un soutien et la possibilité de partager leurs expériences de vie, avec la possibilité d’aborder plus librement leurs problèmes.

Pour Marie-Christine Oghly, Présidente de Femmes chefs d’entreprise France (FCEF), « ensemble, elles se sentent plus à l’aise et peuvent parler de tout. » Et bien souvent des contacts conviviaux naissent des partenariats ou échanges de business.

Ces réseaux féminins tels que les Femmes chefs d’entreprises (FCE) ou Professional Women’s Network (PWN) accompagnent leurs membres à travers des formations appropriées qui aident les femmes à s’affirmer en tant que dirigeantes : comment choisir ses collaborateurs et les manager, comment convaincre un banquier, comment prendre la parole en public… Dans certains réseaux, elles ont également la possibilité de se faire accompagner par une marraine, entrepreneuse expérimentée.

Quels sont les grands réseaux féminins ?

Parmi les réseaux féminins actifs en France, une partie concerne les dirigeantes et créatrices d’entreprise. Ci-dessous une sélection d’entre eux (liste non exhaustive).

Réseaux féminins d’envergure nationale ou internationale

Réseaux nationaux

Réseaux locaux

Réseaux locaux de networking au féminin

Si vous souhaitez ajouter des réseaux à cette liste, écrivez-moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s