Existe-t-il un impact du genre managérial dans les performances de l’entreprise ?

mixitéLes femmes seraient-elles de meilleurs dirigeants que les hommes ? Là n’est pas vraiment la question. Les femmes, sont des leaders comme les autres !

« Si Lehman Brothers s’était appelé Lehmans Sisters, la banque n’aurait pas fait faillite » ! Une plaisanterie bien connue des milieux financiers au moment de la crise !

Alors, les femmes, sont-elles des leaders plus perfomantes que les  hommes ? Dans un rapport de 2012, intitulé « Les femmes dans les instances de décision économique au sein de l’UE : rapport de suivi », la Commission Européenne a listé plusieurs études allant dans ce sens. Catalyst, un cabinet de conseil américain, conclue son analyse en soulignant le fait que les entreprises comptant une forte proportion de femmes au sein de leurs organimses décisionnels réaliseraient 42% des bénéfices en plus et leurs capitaux investis afficheraient un rendement supérieur de 66% (« the Bottom Line : Corporate Performance and Women’s representation on Boards » 2007).

« Femmes à la barre, entreprises à flot ! », conclut également une étude du cabinet de conseil américain Zenger Folkman: les cadres féminines seraient considérées par leurs collègues, subordonnés directs ou supérieurs, hommes et femmes, comme de meilleures dirigeantes que leurs homologues masculins. Cette aptitude au leadership des femmes serait lié à un style de management différent de celui des hommes. Comme l’indique une autre étude de Catalyst : « Les femmes font attention et les hommes tranchent » (2005).

Certes, les recherches sur les atouts des femmes managers ne cessent de fleurir. Comme dans cette étude américaine, qui voit dans les dirigeantes un rempart anticrise, grâce à leur prudence et altruisme face aux risques financiers. Ou dans une enquête du cabinet McKinsey, pour qui la présence des femmes au sommet est un gage de bénéfices: un management composé de plus de trois femmes augmenterait la rentabilité de l’entreprise.

Mais faut-il vraiment s’y fier ?

« Ce genre d’étude conduit à l’impasse », déplore Julie Muret, porte-parole d’Osez le féminisme. Et ne sert pas les femmes. « Si l’on doit arriver à la parité, ce n’est pas parce que les femmes sont meilleures que les hommes mais parce qu’elles représentent 51% de la population. »

Plusieurs thèses récentes prennent d’ailleurs le contre-pied de ces clivages entre management féminin et masculin. Trois chercheurs américains ont ainsi montré que les femmes sont des entrepreneurs comme les autres[1]. Leurs recherchent montrent que les deux genres sont assez similaires en matière de motivation, de passé, d’environnement et que la réussite tiendrait davatange à des facteurs sociaux.

« Le sexe n’est pas une variable pertinente pour différencier les styles de leadership » indique Sarah Saint-Michel, enseignante chercheuse au centre de recherche en management de Toulouse (Université Toulouse 1/CNRS). Les femmes aux commandes sont des leaders comme les autres. Pour fonder son argumentaire, elle s’est basée sur la compilation de 25 enquêtes européennes et américaines sur les qualités attribuées aux dirigeants et à analyse les réponses des collaborateurs de 20 000 patrons[2]. Pour les interrogés, ce qui compte, c’est la façon dont les leaders eux-mêmes se voient et agissent. Quel que soit le sexe du manager, si ce dernier se montre bienveillant ou à l’écoute, il suscitera un puissant sentiment affectif chez ses salariés. Pareillement, qu’il soit homme ou femme, un leader qui se révèle  combatif ou autoritaire éveillera une plus grande motivation de la part de ses collaborateurs.

Pour conclure, qu’on s’en remette aux théories qui prônent un style féminin ou masculin de management ou bien à celles qui vont vers une indifférence des genres, ce qui participe à la performance, c’est bien la mixité ! La société est composée à part quasi égale de femmes et d’hommes, faisons le nécessaire pour que la représentativité du pouvoir s’ajuste avec celle de la société. Pour un monde plus riche, plus égalitaire, plus visionnaire !

Sources :

Management – Juin 2013

L’Express.fr : les femmes dirigent-elles mieux que les hommes


[1] J. Cohoon, V. Wadhwa et L. Mitchel « the Anatomy of an Entrepreneur : Are Sucessful Women Entrepreneurs different from Men »Fondation Ewing Marion Kauffman, USA, 2010

[2] S. Saint-Michel « L’Impact du genre sur les traits de personnalité des leaders et les effets sur leur style de leadership » thèse de doctorat sous la direction de Jean-François Amadieu, paris I Sorbonne, 2012.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s